Depuis 2010, la dimension diversification agricole et la prise en compte des cultures de rotation2 (sésame, arachide, wandzou, fonio, mais, sorgho, …) et des cultures associées (fruits et légumes) sont intégrées dans le cadre de la stratégie de production biologique pour une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle. Cette stratégie complète les objectifs d’accroissement des revenus et de réponse à la demande des marchés (locaux, nationaux et internationaux).

Après les études de base, les représentants de l’Union Africaine, les partenaires au développement et les acteurs de l’agriculture écologique et biologique ont validé le document projet pilote (2014-2018) pour les 8 pays : Afrique de l’Est (Kenya, Uganda, Tanzanie, Ethiopie) et en Afrique de l’Ouest (Nigéria, Mali, Sénégal, Bénin).

Un atelier de planification pour l’institutionnalisation de l’Agriculture écologique et biologique dans les politiques et les plans de développement Agricole en Afrique de l’Est et de l’Ouest a été organisé à Dakar en Août 2012. Des conclusions de cet atelier, il a été décidé de 3 réaliser un projet pilote AEB dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest : Sénégal, Mali, Bénin et Nigeria. Au Mali, c’est le MoBioM (le Mouvement Biologique Malien) qui a été désigné comme l’organisation paysanne leader en charge de la mobilisation des acteurs et partenariats pour le développement de l’agriculture écologique et biologique.

Avec le temps le nombre et la qualité des organisations socioprofessionnelles biologiques sont en croissante augmentation.

Les conférences régionales sur l’Agriculture Ecologique et Biologique (AEB) ont été instituées sous le leadership de la Fédération Internationale des Mouvements d’agriculture Biologique (IFOAM) pour renforcer la coordination des actions au plan régional.

En 2008 la 1ère Conférence a eu lieu à l’Université d’Abeokuta au Nigeria.

En 2012 la 2ème Conférence a eu lieu aussi au Nigeria.

En 2014 la 3ème Conférence a eu lieu à Cotonou sur le thème « Institutionnalisation de l’agriculture écologique et biologique en Afrique de l’Ouest ». c’est  lors de cette Conférence que la responsabilité a été confiée au Mali d’organiser la quatrième Conférence en 2016.

La dite conférence s’inscrit dans la démarche vers l’institutionnalisation et le développement du réseau de l’Agriculture Ecologique et Biologique en Afrique de l’Ouest sur les thématiques suivantes :

  • Plaidoyer pour l’intégration des activités du réseau aux Programmes Nationaux ;
  • Recherche de financement pour assurer le développement du réseau ;
  • Renforcer les acquis de la 3ème conférence.