Ils étaient une dizaine d’acteurs à prendre part du mardi 11 au vendredi 14 août 2020 au siège de l’Association des Organisations Professionnelles Paysannes (AOPP) à un important atelier de formation à distance sur la chaine de valeur et le développement des marchés dans le cadre du projet Agriculture Ecologique et Biologique (AEB). Une initiative de l’ONG Biovision du Kenya, la structure en charge de la coordination de ce projet en Afrique.

Qui dit agriculture bio dit forcément la promotion des produits issus de cette agriculture qui se veut plus soucieuse de la santé de l’Homme et de son environnement à travers l’utilisation des engrais organiques et des bios pesticides à la pace des engrais et des pesticides chimiques dans la production agricole. La promotion d’un produit passe forcément par la maitrise du marché. Et qui dit maitrise du marché dit forcément aussi la maitrise de la notion de la chaine de valeur et le développement des marchés.

C’est dans le but sans nul doute de faire davantage des acteurs chargés de la mise en œuvre du projet AEB, des leaders engagés dans la promotion des produits agricoles biologiques que l’ONG Biovision Africa Trust (BiVAT) a organisé cette session de formation à l’attention de 4 pays engagés dans la mise en œuvre de ce projet en Afrique sur la chaine de valeur et le développement des marchés. Il s’agit du Mali, du Sénégal, du Benin et du Nigéria.

Au Mali, 4 structures sont chargées de la mise en œuvre de ce projet. Il s’agit de l’Institut d’Economie Rurale/Centre Régional de Recherche Agronomique (IER/CRRA) de Sikasso ou Pilier 1, chargé du volet Formation et Recherche, l’Institut Polytechnique Rural de Formation et de Recherche Appliquée (IPR/IFRA) de Katibougou (Pilier 2) qui assure la communication et l’information, le Réseau Malien pour la Transformation du Coton Biologique (REMATRAC-Bio) ou Pilier 3, en charge du volet Transformation et Chaine de valeur et l’Association des Organisations Professionnelles Paysannes (AOPP) qui est la structure chargée de la Coordination du projet au Mali.

Toutes ces 4 structures étaient représentées à cette formation assurée principalement par Phoebe Owuor, spécialiste sur les questions de renforcement des capacités sur les notions de la chaine de valeur.

Conformément à l’objectif recherché, les participants de ces 4 pays dont le Mali ont  été largement outillés sur toutes les notions en lien avec la chaine de valeur et le développement des marchés.

C’est-à-dire, les outils et les mécanismes à déployer pour le marketing de son produit. Il s’agit entres autres des qualités et les comportements à adopter pour une bonne communication pour son produit, les techniques de facilitation des négociations, les principes des systèmes de marché, les rôles d’un facilitateur, la gestion des dynamiques de groupe, la cartographie générique du système de marché etc….

Pour ajouter la pratique à la théorie, les participants ont été soumis à des séances d’exercices sur les notions apprises au cours de la formation.

A la fin de la formation, les participants ont exprimé leur totale satisfaction sur la qualité de la formation avant de remercier les initiateurs.

Nous nous invitons à écouter les impressions de deux participants maliens à cette formation. Il s’agit de Mme Maiga Diali Counda BASSE du REMATRAC-Bio du REMATRAC-Bio et de Seydou TANGARA, Coordinateur de l’AOPP qui ont très bien apprécié la formation.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *